PALOMA CERDAN, TOUT POUR ELLES

Chargée de projets et partenariats d’Agir ensemble pour les droits humains où elle a posé ses valises en août 2020, Paloma Cerdan est également référente genre et Amérique latine de l’association. Du haut de ses 29 ans, celle pour qui l’égalité femmes-hommes est un combat quotidien s’appuie sur des expériences qui font d’elle une engagée (déjà) chevronnée.

De son passage dans une ONG œuvrant pour la conservation des mangroves au Costa Rica, elle n’a pas uniquement appris à comprendre (et à défendre !) le rôle crucial des palétuviers pour absorber le C02 et nourrir les écosystèmes. Au-delà de la fonction de ces arbres-remparts contre les changements climatiques, Paloma Cerdan retient en effet de cette expérience que ce sont, la plupart du temps, des femmes qui se démènent pour que le monde soit un peu plus respirable et tourne un peu plus rond. Problème : aux quatre coins du globe où elle passée, elle dresse aussi souvent le même constat qui veut que, du niveau d’accès à la justice aux études en passant par les revenus (…), l’égalité femmes-hommes est loin d’être acquise. 

« Cette disparité prégnante est un combat qui, en tant que femmes, nous réunit toutes. Et je le constate encore plus via certains de nos projets (Défi 3, Citoyennes Engagées, Peuple etc.) »

À l’initiative de la stratégie genre d’Agir ensemble pour les droits humains, la franco-espagnole s’affaire donc pour installer durablement cette thématique au cœur des échanges avec les nombreux partenaires que l’association accompagne. Structuration de réseaux, boîtes à outils, modules de formation : Paloma Cerdan tient à ce que « le sujet soit bien intégré pour avoir un impact concret sur le terrain ». Une volonté farouche qu’elle insuffle via le projet Défi III, à travers lequel elle a initié, chez certains partenaires d’Agir ensemble pour les droits humains, un bilan des pratiques en matière d’égalité femmes-hommes. Avec, à la clef, la co-conception d’un module sur le genre, présenté lors du forum inter-associatif d’avril 2021.

En privé, la même détermination

Un des prochains objectifs de la cheffe de projet et partenariats ? Créer un espace d’échange entre Amérique Latine et Afrique afin de créer de nouvelles synergies et porter toujours plus haut un sujet qu’elle défend aussi en dehors de ses heures de travail. « Cela peut parfois provoquer des débats, mais je suis très attentive aux paroles et aux actes de mes proches sur l’égalité des genres. Nous sommes autant de femmes que d’hommes sur Terre, mais des violences aux inégalités, le traitement qui nous est réservé n’en reste pas moins discriminant ! » Déterminée à ce que les gouvernements des pays dans lesquels elle intervient s’impliquent enfin sur ces questions, Paloma Cerdan sait que du chemin reste également à parcourir, y compris en France, « un des seuls pays dont la langue parle encore de droits de l’Homme et non de droits Humains… ». La route est longue. Et son combat pour la prise de conscience continue.

Retour haut de page