NOS ACTIONS

Agir pour soutenir

Nous mettons en place des partenariats avec des associations locales en apportant une aide financière et technique à leurs projets. Nous soutenons l’essor des partenaires et leur leadership en renforçant leurs capacités.

Agir pour protéger

Nous avons créé, en 1999, le premier Fonds d’urgence français (et l’un des premiers dans le monde) dédié à la protection des défenseur.e.s des droits humains en danger.

Agir pour dénoncer

Nous développons les mises en réseaux et les actions de plaidoyer en lien étroit avec les partenaires. Nous appartenons à plusieurs réseaux de défense des droits humains et nous nous associons à des initiatives de mobilisation inter-associatives.

AGIR POUR SOUTENIR : NOS PROJETS

Nos partenaires s’engagent dans des domaines qui touchent aux droits humains les plus fondamentaux. Ils se mobilisent notamment contre les atteintes les plus graves aux personnes (torture, arrestations arbitraires, violences sexuelles, trafic des êtres humains…), pour défendre les droits des populations vulnérables (détenus, minorités autochtones, LGBT…), promouvoir le respect des droits des femmes, protéger les droits des enfants, lutter contre l’impunité ou renforcer la société civile. Notre organisation accorde la priorité aux associations de taille modeste ou émergentes qui ont difficilement accès aux financements internationaux.

Nous établissons avec nos partenaires des liens forts et durables, respectueux de leurs modes d’action sur le terrain. Les critères de soutien sont la pertinence des projets proposés, la fiabilité des associations locales qui les portent et leur capacité à les mettre en œuvre.

Notre soutien, consistant principalement en une aide technique ou financière ainsi qu’en un appui auprès des institutions nationales ou internationales, se traduit par différents modes de collaboration :

SOUTIEN AUX ORGANISATIONS

Nous attribuons chaque année des subventions de faible montant à des partenaires actifs dans des pays tels que comme le Burundi, le Cameroun, la Colombie, le Congo, la Côte-d’Ivoire, le Gabon, la Guinée Conakry, le Liban, le Niger, la République démocratique du Congo, le Tchad et le Togo. A ce jour, nous avons soutenu plus de 400 associations locales de défense des droits humains.

COORDINATION DE PROJETS PLURIANNUELS

Nous coordonnons la mise en œuvre de projets pluriannuels dont les objectifs portent sur la défense des droits de population vulnérables, l’accès à la justice et la lutte contre l’impunité. Ces actions, financées par des bailleurs de fonds publics et privés, sont systématiquement réalisées en partenariat avec des organisations de terrain compétentes sur les problématiques concernées.

AGIR POUR PROTEGER : NOTRE FONDS D'URGENCE

Plus de 700 personnes assistées depuis 1999

Depuis plus de 20 ans, nous protégeons les personnes menacées ou persécutées en raison de leur activité militante pour la défense des droits fondamentaux. Depuis sa création, le fonds d’urgence a permis d’aider plus de 800 défenseurs des droits humains en danger, et ce dans plus de 30 pays !

L’assistance apportée par Agir Ensemble ne se limite pas à une simple assistance financière : l’efficacité du Fonds d’urgence repose sur des dispositifs d’intervention élaborés au cas par cas et un suivi régulier des menaces.

Modes d'intervention

Ses modes d’intervention varient en fonction du contexte local, du degré de danger encouru, et des demandes exprimées par les personnes concernées. Ils peuvent consister en :

  • une aide au départ pour des militants menacés d’arrestation arbitraire, d’enlèvement ou d’assassinat, qui n’ont d’autre possibilité que de quitter rapidement leur pays ou leur région d’origine ;
  • une aide sociale et d’une aide à la réinstallation dans le pays ou la région d’accueil pour des militants ayant réussi à fuir la zone de danger ;
  • une assistance juridique notamment en cas d’arrestation arbitraire ou de poursuites judiciaires infondées ;
  • une prise en charge de soins médicaux en cas de violences, de mauvais traitements ou de torture ;
  • une intervention de plaidoyer auprès des autorités à l’origine de la menace afin que la sécurité du défenseur soit garantie.

AGIR POUR DENONCER : MOBILISATION ET PLAIDOYER

Agir en réseau

Membre de plusieurs réseaux nationaux ou internationaux d’ONG, nous nous impliquons dans des campagnes d’opinion et des actions de sensibilisation portant sur la défense des droits fondamentaux.

Interpeller les autorités

Nous interpellons régulièrement par le biais d’appels urgents des gouvernements, des représentations diplomatiques et des institutions internationales sur le cas de personnes victimes de graves atteintes à leurs droits et libertés. Nous alertons les autorités, dénonçons les faits, réclamons protection et justice pour les victimes.

Agir au sein des institutions internationales

Nous nous efforçons de faire entendre la voix des associations de terrain au sein des institutions internationales de protection des droits de l’Homme. Notre organisation dispose depuis 1993 du statut d’observateur à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et depuis 1998 du statut consultatif auprès des Nations Unies.

NOS DERNIÈRES ACTIONS

COLOMBIE – alerte sur la poursuite des assassinats des leaders communautaires et des défenseur.se.s des droits humains

Dans un contexte de mise en application de l’accord de paix, les assassinats des défenseur∙se∙s des droits humains et leaders sociaux continuent d’augmenter en Colombie. Face à cette situation extrêmement préoccupante, le Réseau France-Colombie Solidarités demande à l’État colombien de reconnaître l’existence et le rôle des groupes paramilitaires dans ces

En savoir plus

APPEL URGENT – Black Man : demande de libération

Demande de libération de Mr Claude KOBI BAUSI Alias Black Man, membre du mouvement citoyen RAIYA NA SIMAMA A l’attention de : Son  Excellence Monsieur le Ministre National des Droits Humain de RDC ;  Honorable Monsieur le Président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu ; Son Excellence Monsieur le Gouverneur de

En savoir plus

TRIBUNE – La ratification universelle de la Convention contre les disparitions forcées est urgente

« Lutter contre les disparitions forcées, c’est lutter contre l’impunité du temps qui passe » Louis Joinet Alors qu’elles ont longtemps été principalement le fait de dictatures militaires, les disparitions forcées sont désormais une réalité mondiale qui n’épargne aucune région. Elles sont difficiles à évaluer mais le groupe de travail des Nations unies sur

En savoir plus
Retour haut de page