JE SUIS UN·E DÉFENSEUR·SE EN DANGER

CRITÈRES D'ÉLIGIBILITÉ AU FONDS D'URGENCE

1.

La qualité de défenseur∙se des droits humains (1)

2.

Une situation de danger caractérisant l’urgence

3.

L’existence d’un lien de causalité entre le danger et l’engagement du/de la bénéficiaire

(1) « Toute personne qui, individuellement ou en association avec d’autres, œuvre à la promotion ou à la protection des droits de l’[H]omme », Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, accessible sur : https://www.ohchr.org/FR/Issues/SRHRDefenders/Pages/Defender.aspx

Dès lors que l’ensemble de ces critères est réuni, le Fonds d’Urgence apporte un soutien financier au/à la défenseur∙se dans le cadre d’une ou plusieurs des assistances suivantes :

Une mise en sécurité prenant la forme d’une relocalisation nationale ou si nécessaire internationale temporaire du/de la défenseur∙se et/ou des membres de sa famille

Une aide de subsistance, répondant aux besoins les plus fondamentaux du/de la défenseur∙se et/ou des membres de sa famille

Une aide médicale lorsque le/la défenseur∙se a fait l’objet d’une agression ou afin de couvrir des besoins médicaux liés à son engagement

JSTICE

Une aide juridique ou judiciaire, couvrant les frais de justice lorsque le/la défenseur∙se fait l’objet de poursuites ou a engagé une action en justice.

Si votre situation correspond aux critères d’intervention du Fonds d’Urgence

Vous pouvez alors télécharger un des formulaires de demande d’assistance en cliquant sur les liens suivants :

et le soumettre à  :

urgence@aedh.org

CONTACT D'URGENCE ET SUIVI

Pour toute demande urgente relative au Fonds d’Urgence ou votre demande en cours d’instruction, vous pouvez contacter le numéro suivant via la messagerie cryptée et sécurisée Signal :

Modalités d’intervention du Fonds d’Urgence :

Dès la réception de la demande d’assistance, s’engage un processus d’instruction en coordination avec le/la requérant∙e, ses référent∙e∙s et les partenaires d’Agir ensemble. L’instruction terminée, le/la requérant∙e est informé∙e par écrit de l’issue de sa demande, ainsi que des modalités d’intervention. 

Cette aide ne peut excéder une durée de trois mois, et ne peut être renouvelée qu’en cas de nécessité absolue.

Retour haut de page